Dimanche 02/10/2017 : Cyclosportive La Marmotte

3 juillet 2017 - 15:56

Fabrice, Clément, Bastien et Sébastien étaient au départ de l'une des cyclosportives les plus dures. Résumé de Fabrice :

Temps frais au départ et quasi hivernal sur les sommets : 7 degrés annoncés au sommet du glandon, 4 au sommet du Galibier (Heureusement Bastien a pu s'acheter des gants longs au stand dmtex la veille:-)

Dès le pied du Glandon la sélection s'effectue progressivement au train. Clément et moi décidons d'une ascension raisonnée en mode tempo. Clement, se sentant très bien, se fait pourtant violence pour... se canaliser. Bastien, fidèle à son caractère, préfère partir en éclaireur avec Seb. Ils atteindront le sommet avec une minute d'avance sur notre groupe.

Le chrono étant neutralisé jusqu'au bas de la descente pour des raisons de sécurité, nous prenons le temps de nous ravitailler et entamons une descente prudente.
Nous convenons de nous retrouver en bas, avant la fin de la zone neutralisée.

Les 20kms de vallée jusqu'au pied du telegraphe sont rapidement avalés grâce à une bonne entente (une fois n'est pas coutume!) au sein de notre groupe de 25-30 coureurs.
La montée du telegraphe s'effectue en mode tempo. Cette fois-ci nous restons tous les 4 ensemble. Bastien et Seb, commençant à ressentir leurs efforts du Glandon, ne prennent pas la poudre escampette.
Nous passons le sommet ensemble mais nos stratégies vont différer dans l'ascension du Galibier.

 

Seb et Bastien éprouvent le besoin de s'arrêter au ravito au début du Galibier. Clément et moi avons encore suffisamment de munitions pour attendre celui du sommet.

Nous poursuivons toujours en mode tempo. Tactique qui commence vraiment à payer car nous ne faisons que reprendre des coureurs depuis le pied du télégraphe en ayant gardé encore de la fraîcheur.

Cependant la sélection continue. Peu avt le plan lachat (à mi-galibier), je commence à plafonner un peu et laisse Clément poursuivre à son rythme. La ''mouette de beaufort'' prend son envol, on ne l'a reverra quasiment plus :-)
Clément atteint le sommet du Galibier environ deux minutes avt moi. Nous nous apercevons rapidement. IL repart du sommet lorsque j'y arrive pour me ravitailler.

Reste la longue descente, vertigineuse ds sa première partie, usante sur la fin, pour revenir à bourg d'oisan, au pied du dernier morceau de la journée : l'Alpe d'Huez.

Clément aura encore bcp de fraîcheur pour réaliser sa meilleure ascension en trois editions disputées : il ameliore son temps de 2'45 !
De mon côté, je realise une bonne première moitié puis plafonne jusqu'à l'arrivée, mais sans perdre de place et en continuant à reprendre quelques coureurs encore plus mal en point.
Bastien termine mieux que l'année dernière (nous réalisons à peu près le même temps d'ascension... Très loin de Clément qui nous prend plus de 6' sur cette montée finale!).
Seb, termine à son rythme et pas très loin de nous compte tenu de son entraînement cette année.

Au final Clément et Bastien réalisent de meilleurs temps que l'an passé.
Clément intègre le top 100 : 98e.
Je termine 148e
Bastien 270e
Belle perf d'ensemble même si nousavons tous des regrets a différents niveaux.
Le niveau, justement, était extrêmement relevé cette année.
Pour s'en convaincre : Clément realise 6-7' de mieux malgré des conditions meteos plus difficiles et ne gagne pourtant qu'une seule place au classement !

Bref. En dehors du résultat,À nouveau une super expérience de vécue sur le vélo et à côté!

Commentaires

Aucun événement