VELO-CLUB GARENNOIS : site officiel du club de cyclisme de La Garenne-Colombes - clubeo

CR de la course 3JDOpen à Bransles le 11/03/2018

12 mars 2018 - 13:27

Et de 3 pour Pierre Mavier !!!! : encore une victoire pour le VC Garennois.

CR de Pïerre Mavier :

Nous partons dans le fin fond du 77 avec Arnaud, Gérard et Mathieu (Demandrille). Arrivés sur place nous retrouvons Pierre D. 

Après avoir récupéré les dossards, nous partons faire un tour de circuit. En rentrant à la voiture, j'ai perdu 4 bars de pression  dans le pneu avant. Il reste 10' avant le départ, j'ai la flemme de réparer. Pierre D me prête finalement une paire de roue (des Cosmic élite que je regretterai à chaque relance :p). 1' avant le départ, je m'aperçois que j'ai oublié d'accrocher mon dossard. Je cours à la voiture le récupérer, et c'est encore le sauveur Pierre D qui me l'accrochera pendant qu'on écoute les consignes de course. 

 Dès le début, ça part à bloc. On est avec Arnaud au fond du paquet à 55km/h. De toute façon c'est pas la peine de s'exciter, le reste du parcours est dans le vent, le peloton va vite se compacter. Au deuxième tour (sur 16), deux ou trois coureurs attaquent. Je remonte, les suit puis relance. Une échappée de 10 se forme, Gérard est dans le coup. On s'organise plutôt bien et prendrons progressivement de l'avance. Malheureusement Gérard perce et nous abandonnera quelques tours plus loin (ainsi qu'un coureur de Peltrax). Nous sommes alors 8, ça tourne bien, une fois de temps en temps j'essaie de sauter un relais histoire d'en garder sous le pied. Sans rouler trop fort, on creuse. Jusqu'à 5 tours de la fin où, malgré une entente toujours cordiale, chacun commence à compter ses efforts. En prenant un relais (certes un peu fort sur le seul pont d'autoroute du circuit), nous prenons quelques mètres d'avance à 3 (avec un Junior de Auber-Saint Michel et un Avon-Fontainebleau). Je réfléchis pas, je commence à écraser les pédales. Finir 1, 2 ou 3, je m'en fous donc je ne demande pas particulièrement d'aide au début. Nous ferons l'écart très vite dans le vent, avant de commencer à nous organiser un peu mieux. Sur le pont d'autoroute (le fameux), le junior d'Auber, qui en fait fait beaucoup trop dans l'échappée à 8 saute. Nous partirons à 2. Je demande à mon collègue d'échappée s'il veut gagner. Il me répond qu'il est sec, qu'il veut juste qu'on aille jusqu'au dernier tour ensemble où il me laissera partir. Je prend alors 90% des relais, on prendra une avance conséquente sur les autres. Dans le faux plat face au vent du dernier tour, il me laisse partir, je finis le dernier kilomètre tout seul. Au final, il y a des mecs partout sur le parcours, cette course était un beau chantier. 

 

Commentaires

Aucun événement